Champions League : Zidane reçoit un très bel hommage by Guardiola!

1/30

An exode à prévoir l’été prochain?

Pep Guardiola pourrait perdre de nombreux éléments lors du prochain mercato d’été.

2/30

Guardiola salue le travail de Zidane

“Il réussit très bien dans le football, dans les bons comme dans les mauvais moments, a déclaré Pep Guardiola pour DAZN. Quand vous avez gagné trois Ligues des champions d’affilée (2016, 2017, 2018), soufflé deux fois le titre à Barcelone (2017, 2020), le club de la décennie, tout se passe bien pour vous ».

3/30

L’hommage à Zidane et aux joueurs

Le Français reçu un bel hommage des supporters du Real Madrid.

4/30

La fierté du capitaine Sergio Ramos

“Je suis tellement heureux. J’ai très envie de terminer ma carrière ici, il n’y a pas de problème de mon côté et il n’y en a pas du côté du club”.

5/30

34ème titre pour le Real Madrid

In s’adjugeant they are 34e titre de champion d’Espagne, le Real Madrid with distances avec le Barça, who has block 26 sacre. L’Atlético complète le podium avec 10 titres. Retrouvez l’évaluation individuelle des joueurs de Zidane sur la saison.

6/30

Thibaut Courtois

16/20. Après une premiere année délicate, le Belge a donné une réponse sur le rectangle vert, rappelant qu’une sortie devant les micros n’aura jamais le même poids. Tout n’a pas eté parfait avant la pause, mais on a retrouvé un Courtois impeccable et sûr de son fait dans le money time. Imposant, autoritaire, explosif sur sa ligne et concentré. Bref, une saison according à son statut d’homme fort.

7/30

Alphonse Areola

10/20. Prêté par le PSG au crépuscule de l’été, le champion du monde ne sera pas conservé au-delà de l’aventure européenne. Ses quelques apparitions (8 au total) n’ont pas convaincu les décideurs madrilènes. Cette expérience lui servira.

8/30

Raphaël Varane

16/20. Après une phase aller assez inégale dans le prolonggement de la saison passée, Raphaël Varane a retrouvé sa splendeur à l’hiver pour finir sa campagne en apothéose. Derrière le guerrier Ramos cache cache champion discret who is in train de se forger l’un des plus beaux palmarès du foot mondial. Toujours aussi facile dans ses relances, âpre quand il a fallu l’être, Varane est un maillon fort de cette équipe.

9/30

Sergio Ramos

17/20. Sa note ne serait pas aussi élevée si le football n’avait pas repris. Depuis le retour aux affaires, le capitaine affiche un niveau royal. Il ya ses buts, déjà. 10 au total – a record for a defense in the league league – between penalties transformés avec sang-froid, coups francs splendides et têtes victorieuses. Et il already are attitude défensive, aussi, toujours aussi tranchante. What aime ou pas le personnage, Ramos is l’âme de cette équipe.

10/30

Eder Militao

11/20. A saison d’acclimatation. Arrivé l’été dernier sur la pointe des pieds, le jeune Brésilien a pris ses marques en alternant les prestations encourageantes et des matchs plus quelconques. C’est a remarkable joker dans la rotation pour le moment.

11/30

Nacho fernandez

13/20. Le couteau suisse de la défense madrilène a encore dépanné pour colmater les brèches quand il le fallait. Dans l’axe ou à droite, ce joueur de devoir à l’esprit club montre son utilité tous les ans.

12/30

Dani Carvajal

14/20. Le latéral droit n’est pas à son prime, mais il a fait le job dans les moments clés, se montrant plus incisif après l’interruption du football. Encore unites quarantaine de matchs toutes compétitions confondues. Une valeur sûre.

13/30

Ferland Mendy

14/20. Débarquer dans a club de cette dimension et entrer in concurrence avec un monstre comme Marcelo n’est pas donné à tout le monde. L’ancien Lyonnais l’a fait. Evidemment, cela subtract perfectible. Mais ses 29 apparitions toutes compétitions confondues témoignent de son rôle. On notera are (premier) but superbe avec le club dans la dernière ligne droite. Mention encouragements.

14/30

Marcelo

12/20. On ne va pas se se mentir: ce joueur immense est loin de ses meilleures années. I wasted a declining statut, the international a green-to-exist par quelques coups d’éclat isolés. Suffisant pour prendre part à ce titre.

15/30

Casemiro

16/20. Voici un joueur dont on parle peu, mais dont le rôle strategique reste essentiel. Pierre angulaire du milieu madrilène, le Brésilien to encore affiché une régularité remarquable dans tous les systèmes, 4-3-3 ou 4-4-2 losange. An immovable pion. Car unique.

16/30

Federico Valverde

15/20. The revelation. Cette pile électrique longue lasts for a rapid period of time with the partners for the volume of jeu et sa combativité. Valverde aura eté l’homme de la phase aller, dans une période où l’équipe se cherchait collectivement. Moins en vue lorsque les dinosaures du milieu ont retrouvé des couleurs, il restera l’un des visages marquants de la saison.

17/30

Luka modric

14/20. C’est dans les moments clés que les grands champions refont surface. Luka Modric l’a encore démontré en terminant cette saison à l’orgueil après une phase aller pénible. Revigoré après l’interruption, le Ballon d’Or 2018 a apporté sa pierre à l’édifice avec son style de maestro. Notons that Zidane l’a parfois replaced in 10 pur pour lui permettre de renouer avec ses premiers amours.

18/30

Toni Kroos

15/20. Encore une campagne de haut niveau pour le stratège allemand. Toujours aussi actif dans les phases sans ballon, propre dans ses transmissions, clairvoyant dans son utilisation, le champion du monde 2014 a démontré qu’il était encore un rouage important du milieu madrilène, même si ses meilleures années semblent derrière lui.

19/30

Isco

13/20. It seems that Zinédine Zidane l’adore, l’Espagnol est sorti du tiroir pour apporter sa touche technique, notamment dans le money time. Saison laisse toutefois une impression mitigée. Aussi gourmand qu’irrégulier, ce joueur a les défauts de ses qualités.

20/30

James Rodriguez

9/20. James Rodriguez traversé cette campagne comme un fantôme, loin des attributs d’un joueur de sa dimension. Le meneur de jeu colombien a perdu confiance. Et comme il n’a pas celle de Zidane, an unbeatable départ semble.

21/30

Brahim Diaz

9/20. Neuf petites apparitions toutes compétitions confondues. Le jeune Brahim Diaz a lui aussi dû be content with miettes dans cette saison de sacre.

22/30

Marco Asensio

12/20. Peut-on mettre davantage à a joueur qui n’a disputed qu’une petite dizaine de matchs sur l’ensemble de la saison? Et pourtant … Sorti d’un long tunnel, l’Espagnol a perpétué sa réputation en inscrivant les pions qu’il fallait dans des moments importants. Il est l’un des visages du renouveau du printemps, à son échelle.

23/30

Gareth Bale

9/20. Il n’y a guère le début de saison à ressortir pour l’ailier gallois, abonné aux polemiques dans la capitale depuis deux ans. Sans les coups d’éclat who are immense talent appelle, Gareth Bale ne peut pas prendre la lumière.

24/30

Eden Hazard

11/20. The deception. Clairement. It seems that the Belge était LA recrue phare du Real Madrid il an an. The part that is pepins physiques à repetition, the annonces of the eté par ses problems de poids, ne lui ont pas permis de s’exprimer sur la continuité. Qu’importe, l’ancien Lillois a tous les atouts pour signer une deuxième saison à la hauteur de son immense talent.

25/30

Karim Benzema

18/20. A saison royale. C’est une chose to become the facteur x de cette équipe depuis le départ de Cristiano Ronaldo il ya deux ans est une une chose. C’en est une autre de la porter jusqu’au sommet du col pour coiffer le Barça d’un des meilleurs joueurs de l’histoires. Le sacre de ce cru 2019-20 will be avant tout celui by Karim Benzema. Auteur de 21 buts et 8 passes décisives, “KB9” a atteint son prime du haut de ses 32 ans. Buteur, passeur, créateur, formidable facilitator of jeu, il est une référence mondiale à son poste.

26/30

Vinicius Jr

13/20. Aussi enthousiasmant qu’agaçant, le fantasque feu-follet brésilien sait ce qui lui reste à travailler. C’est un joueur extrêmement déstabilisant. Mais il manque encore de bouteille pour lever la tête au bon moment. Malgré une efficacité très perfectible donc, ce diamant à polir peut grimper dans la hiérarchie dans les années a come.

27/30

Luka Jovic

8/20. A bon gros flop. Real Madrid will sort it out for jeune buteur fougueux, plus it will return its investment is quasi nul. Le jeune international serbe devrait quitter le Real cet eté.

28/30

Rodrygo

13/20. Peu inspired lors de ses dernières sorties, le jeune Brésilien a montréal beaucoup de bonnes choses pour sa première année. C’est an attaquant moins incisif that Vinicius, mais déjà plus clinique dans le dernier geste.

29/30

Lucas Vazquez

12/20. Cantonné à jouer les jokers de luxe, l’Espagnol a parfois souffert, notamment lorsqu’il a dû dépanner au latéral droit lors de cette dernière ligne droite. Zinédine Zidane n’a toutefois cessé de louer son état d’esprit impeccable. Le Nacho des offensifs.

30/30

Mariano Diaz

8/20. Il suffit parfois d’un oasis dans le désert pour se requinquer. C’est un peu ce qu’a vécu Mariano Diaz, le 1er mars, in free the Maison Blanche avec a but sublime dans le Clasico au bout de la nuit (2-0). L’ancien Lyonnais détonne dans le paysage par sa technique assez rustre. Il aura fait 7 petites apparitions, toutes en sorties de banc.